Une Rose et un Balai

Petit traité de sagesse d’un balayeur de rue

« Comme Gorki, le balayeur que je suis poursuit donc à sa façon un parcours universitaire de plein air, à la Faculté Macadamique du Ciel ouvert… » (page 91)

Nous sommes à Fribourg, ville suisse située dans le canton du même nom. Michel Simonet sillonne cette ville depuis près de trente ans, vêtu de la tenue orange des balayeurs. Sa particularité est d’avoir chaque jour, une rose fraiche accrochée à son chariot.

La belle affaire ! Me direz-vous. Eh bien, oui, justement : quelle belle affaire ! Il en a sillonné des kilomètres de macadam, entendus des réflexions, vus de belles et moins belles choses. Réveil à l’aube, morsures du froid ou journées caniculaires. Le travail certes répétitif mais ponctué de surprises, ouvre un sas naturel de rencontres et d’intermèdes, parfois cocasses, parfois pleins d’émotions, que ce poète urbain raconte avec talent.

« …ce sentiment d’utilité immédiate qui fait tant de bien : un petit Nirvana sur terre pour un paria volontaire. Je sais que cela peut paraître bizarre à certains, mais j’aime vraiment balayer, refaire les mêmes gestes, pousser mon char, ramasser un tas de feuilles, racler un tapis de neige et fendre la glace… » (page 112).

« Nous sommes donc à la fois au cœur de la société ou proches de ses sphincters, c’est selon : rois de cette rue dont nous assumons le crime de lèse-propreté là où la saleté établit ses quartiers en constante récidive. » (page 83)

ZéAvis

Ce petit livre de 122 pages, sélection des lectures d’été du prix Goncourt, fait la part belle à la poésie et l’humour, avec un regard acéré, mais souvent tendre, sur notre société de consommation.

« La rue nous simplifie » écrit Michel Simonet. « A-t-on la capacité d’un dé à coudre ou celle d’une citerne ? C’est la plénitude qui compte. »

La rue présentée avec sagesse, sobriété et sans concession, au gré des réflexions et des poèmes. J’aime quand il explique l’arrivée de la modernité en matière de nettoyage de rues, un volumineux aspirateur électrique « voiture-balai qui me transforme en orange mécanique ». Ses petits poèmes qui transpirent à la fois l’humanité et le dégoût – car on se fait rapidement une image de ce que l’on trouve sur le sol de nos rues.

J’aime aussi l’inventaire à la Prévert, des objets trouvés par terre. Il le dit lui-même, il aurait pu ouvrir un musée des objets trouvés qu’il aurait baptisé Musée de la Rue Insolite. Vous trouverez la liste de ses trouvailles pages 50 à 52.

Et promis, hein ! Vous regarderez différemment ces « opérateurs écologiques, ces hommes de ménage en plein air, concierges de quartier, hygiénistes du trottoir, péripatéticiens du char, pommeaux d’un boulot prolo, nettoyeurs à l’aise-Blaise, du balai balèze, propreurs, déchétariens, orduriers, mégoïstes, philanthropes… » (page 13) »

6 réflexions sur “Une Rose et un Balai

  1. nowowak dit :

    Ah il y aurait beaucoup à dire sur ceux qui nettoient et ceux qui salissent. Je fais partie de ceux qui ramassent la merde des autres. Encore aujourd’hui j’ai remplacé l’homme de ménage qui passe une fois par semaine dans le hall de l’immeuble mais sa venue est transparente. C’est toujours sale et si deux locataires (moi et mon voisin) n’agissaient pas ce serait dégueulasse tout le temps. C’est incroyable la saleté des gens quand ils ne sont pas chez eux quoique certains c’est la même chose j’imagine. Dans un logement antérieur un clodo était rentré et avait déféqué en bas des boîtes à lettres. Cela a senti pendant une semaine jusqu’à ce qu’une âme charitable parmi les six locataires se dévoue : moi.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s