Je reviendrai avec la pluie

« Les mots qui emplissent votre cœur se déverseront d’eux-mêmes » (page 46)

Mio l’avait promis : elle reviendrait avec la pluie. Et elle a tenu parole. Amnésique, certes, mais bien là ! Mais qui le croira ? Lire la suite

Et si les chats disparaissaient du monde…

« …ça fait des milliers d’années qu’on entasse du superflu !

En effacer un peu ne ferait de mal à personne… »

(page 22)

Lorsqu’il apprend qu’il va mourir, à trente ans, d’un cancer du cerveau, le narrateur s’étonne de rester étrangement calme. Le choc sans doute. Puis il se demande quels sont les choses qu’il voudrait accomplir avant cette échéance inéluctable.

« Il devait bien y avoir quelques exploits, sur cette Terre que moi seul pouvait accomplir ! » (page 11)

Tout se met à dérailler quand son double, vêtu d’une chemise hawaïenne, lui fait face et lui assure être le Diable en personne. Lire la suite

Chi va piano, va sano…

La voie du reblog est la plus simple, puisque Dom et Zéa ne sont qu’une seule et même personne 🙂
Bonne lecture !

Les petits bla-bla de Dom

Vous connaissez tous ce vieil adage, qui est un raccourci francisé – souvent écrit qui va piano… – du proverbe italien

« chi va piano va sano e qui va sano va lontano »

(Amici italiani che mi leggono a volte – Viva Italia ! – non esitano a correggermi se non lo scrivo correttamente).

L’idée est de ralentir et de ne rien faire dans la précipitation, afin d’optimiser les chances d’arriver à bon port. Ce qui n’est pas de prime abord dans ma nature. Je suis plutôt du genre multitâche hyperactive, ce que je gère parfaitement d’ailleurs. Mais là, j’ai été vaincue par le nombre et ai été dans l’obligation de repenser mes priorités.

Voir l’article original 200 mots de plus

Un an et un jour

« Jézabel, le temps n’est pas un jeu, c’est un verdict auquel nul ne peut se soustraire. » (page 34)

Ça commence par un voyage en avion qui commence mal et qui se termine par un atterrissage forcé dans un aéroport de l’État du New Hampshire, dans une ville qui a tout de la ville fantôme. De toute façon, bien loin de sa destination initiale. Mais manifestement, le destin avait le temps de faire un détour… Lire la suite

Le Chat du Dalaï-Lama et l’Art de ronronner

« Vous êtes-vous déjà demandé, cher lecteur, comment la décision apparemment la plus triviale pouvait parfois mener aux évènements propres à changer votre vie ? » (page 15)

Une lecture pleine de douceur et de sagesse, sur les traces de CDSS (Chat De Sa Sainteté), la chatte du Dalaï-Lama, appelée aussi Lionne des neiges, Swami, Rinpoché, la-plus-belle-créature-qui-ait-jamais-existé. Lire la suite

Sur mon père

« On m’a souvent reproché de n’avoir jamais protesté contre les impostures, les plagiats, les contrefaçons, les calomnies qui de temps en temps paraissaient et paraissent encore, dans la presse du monde entier, associés au nom de mon père, Léon Tolstoï… » (page 7).

Ce sont les premières lignes écrites par Tatiana, la fille aînée de Léon Tolstoï, dans son livre « Sur mon père ». Lire la suite

Je suis de retour !

Bonjour à toutes et tous !

J’ai un grand plaisir à rouvrir ce blog après une pause nécessaire et pas si reposante que ça d’ailleurs 😊 J’ai beaucoup lu durant cette pause et il y a déjà de nombreuses chroniques qui trépignent d’impatience. Mais chaque chose en son temps… Lire la suite